Site informatif sur les infections urinaires chez l'homme
infection-urinaire-homme-1.jpginfection-urinaire-homme-2.jpginfection-urinaire-homme-3.jpginfection-urinaire-homme-4.jpg

L'infection urinaire chez le bébé

Comment soigner une infection urinaire chez un bébé?

Détecter une infection urinaire chez le nourrisson

Une infection urinaire bébé est une maladie courante chez les bébés et les enfants en bas âge. La grande difficulté lorsque cela touche les nourrissons est de le détecter suffisamment tôt pour pouvoir entamer le traitement adapté. Les bébés n’étant pas en mesure de s’exprimer, c’est donc aux parents d’avoir les réflexes nécessaires lors du constat des premiers signes d’alerte. Dans la plupart des cas, les premiers symptômes visibles sont de fortes poussées de fièvre et la récurrence de pleurs inexpliqués. Une perte de poids et une modification de son comportement habituel peuvent également être les signes d’une infection urinaire. À partir de là, il faut tout de suite se rendre chez son pédiatre afin qu’il lance les analyses nécessaires pour émettre un diagnostic. Il faut savoir que l’infection urinaire chez l’enfant doit être détectée le plus tôt possible afin d’éviter qu’elle ne s’aggrave. Les complications peuvent résulter sur une infection plus sérieuse, et même si cela est rare, mieux vaut ne pas éluder cette possibilité.

La procédure à suivre

Généralement, lorsqu’on se trouve en présence de poussées de fièvre, la possibilité d’une infection urinaire chez un bébé est toujours recherchée. Pour cela, il faut effectuer des analyses d’urine de l’enfant qui valideront ou non la thèse de l’infection. Il n’est pas toujours aisé de récolter les urines d’un bébé, particulièrement d’une petite fille. Pour faciliter l’opération, il est nécessaire d’acheter des bandelettes spéciales en pharmacie qui se placent dans la couche du nourrisson. Cela constitue une première étape permettant de vérifier la présence ou non de leucocytes ou de nitrites dans les urines. Si ce test s’avère être positif, il faut alors prélever un échantillon d’urine pour une analyse plus complète : l’ECBU, l’examen cyto-bactériologique des urines. Dans le cas des nourrissons, on utilise pour cela de petites poches que l’on place sur la vulve ou le pénis de l’enfant. Ces dernières sont appelées urinocol et se trouvent facilement en pharmacie. Si vraiment cette solution n’aboutit à aucun échantillon valable, il faudra alors avoir recours à une sonde ou à une ponction sub-pubienne afin d’aller chercher l’urine directement dans la vessie du bébé. Dans l’attente des résultats, il est courant que le médecin prescrive un début de traitement antibiotique afin de prévenir la possibilité d’une infection plus grave. Dans le cas d’un très jeune bébé, un traitement par voie  intraveineuse est souvent appliqué dans la mesure il n’est pas possible de prescrire un traitement par voir orale.

Les causes possibles

Bien souvent la bactérie fautive est l’Escherichia Coli. Elle est habituellement localisée dans les intestins, mais elle devient pathogène lorsqu’elle se retrouve en dehors. Elle peut alors être à l’origine de méningites, d’abcès, mais le plus souvent elle est à l’origine des infections urinaires. Une des causes possibles peut être une malformation du système urinaire. Cela résulte sur des reflux vésico-urétéraux faisant remonter l’urine de la vessie vers le rein. L’immaturité des voies urinaires chez le jeune enfant favorise ce type de problèmes qui s’arrangent normalement avec l’âge. Les infections urinaires peuvent également être la conséquence d’une hygiène défaillante. L’enfermement des matières fécales à l’intérieur des couches peut causer des contaminations microbiennes résultantes sur une infection urinaire chez un bébé. De même, un problème de constipation peut favoriser une multiplication bactérienne dans l’intestin. Les bactéries se déplacent alors vers la vessie et engendrent ainsi une infection de l’urine. Ainsi, en étant capable de déterminer la cause précise d’une infection urinaire bébé, on peut ensuite administrer un traitement adapté tout en mettant en place les mesures nécessaires pour éviter toutes récidives. Notez que si vous détectez un symptôme chez votre bébé, vous devez consulter votre médecin le plus rapidement possible.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions